L'église d'Arles-sur-Tech fut consacrée en 1046, bien qu'elle ne fut pas encore achevée. De nombreux travaux dans l'abbatiale menés au début du 12è siècle conduisirent à une nouvelle consécration en 1157.
‹–  La nef fut couverte d'un berceau brisé au 12è siècle, alors qu'auparavant elle était couverte d'une charpente. Les piliers primitifs durent être renforcés et réunis par des arcades latérales.
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
Les arcades de la nef  –›
‹–  Le collatéral sud est couvert d'un berceau brisé sans doubleaux, refait à la même époque que la voûte de la nef.
L'abside principale, orientée vers l'Ouest  –› 
‹–   Trois absides sont creusées dans le mur de la façade orientale. L'abside centrale est creusée au-dessus de la porte d'entrée.
Ci-dessous, une absidiole ouest
Une absidiole creusée dans le mur Est        –›
‹–  La façade Est
Fenêtre décorée de la façade Est                –›
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
Décors du tympan du portail de la façade Est.
Le cloître fut élevé à la fin du 13è siècle
Deux tours furent élevées dans la deuxième moitié du 11è siècle, flanquant l'extrémité occidentale des bas-côtés. Celle du nord sert de clocher.                –›
Le cloître, vu de l'intérieur.
Les peintures de l'absides centrale
de la façade Est
Pierre tombale romane surmontant la Sainte Tombe, sarcophage de pierre de l'époque paléochrétienne         –›

Pour revenir à  :   Roussillon roman

Pour revenir à  :   Art-roman.net

Arles-sur-Tech se trouve dans le département des Pyrénées-Orientales, au Sud-Ouest de Perpignan, près d'Amélie-les-Bains.