Le premier document mentionnant l'abbaye de Bussière-Badil date de 1028. Elle dépendait alors de Cluse en Piémont.
En ruine à la fin des guerres de religion, elle fut restaurée aux 15è et 16è siècles.
La nef compte cinq travées. Elle est voûtée d'un berceau plein cintre, repris au 15è siècle.                                –›
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
Les doubleaux retombent sur des colonnes engagées.
Les collatéraux sont très étroits. Ils sont voûtés d'un berceau plein cintre.
                                   –›
Quelques chapiteaux de la nef. Les autres chapiteaux, à personnages, sont du 15è siècle.
La croisée du transept est couverte d'une coupole que l'on peut dater du 15è siècle. Les croisillons ont été presque entièrement refaits.
Le choeur : deux courtes travées droites précédant une abside voûtée en cul-de-four.             –›
L'extérieur
Les contreforts des murs de la nef sont du 15è siècle (voir la première photo).
Le chevet : Les parties romanes sont en bel appareil moyen régulier. Le reste est du 15è siècle.
La façade ouest, divisée en trois parties par des contreforts gothiques.
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
Le portail est encadré par deux fausses baies plein cintre. Celle de gauche est décorée de huit bas-reliefs archaïques réemployés.
L'arracheur de dents
Détails des bas-reliefs
‹– Chevaliers au combat

Pour poursuivre la visite :  Bussière-Badil 2

Pour revenir à la page d'accueil:     Art-Roman.net