En 1119, l'abbé de Pontigny envoie douze moines à Cadouin, où la construction de l'abbaye commence aussitôt. Elle sera terminée en 1154, date de sa consécration.
Dès son origine, l'abbaye possède une étoffe précieuse qui passa longtemps pour être le Saint Suaire.
‹– La nef compte quatre travées et est voûtée d'un berceau brisé.
Les doubleaux retombent sur des colonnes engagées. Les arcs de communication nef/collatéraux sont brisés.                       –›
‹– Les collatéraux sont voûtés en berceau brisé. Les murs goutterots sont ornés d'arcs brisés.
La croisée du transept est voûtée d'une coupole sur pendentifs. Les croisillons sont couverts d'un berceau brisé. –›
‹– Une absidiole s'ouvre sur chaque croisillon.
Le choeur comprend une travée droite et une absidiole semi-circulaire (la fresque est gothique).
                                    –›
Les murs du choeur sont décorés d'arcs d'applique.                   –›
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
L'extérieur
La façade ouest est de type saintongeais
Détails du décor de la façade
‹– Le portail

       Pour poursuivre la visite :  Cadouin 2

Pour revenir à la page d'accueil :     Art-Roman.net