L'église St Etienne de Nevers a été construite dans la deuxième moitié du 11è siècle, en beau calcaire ocre de la région. Terminée en 1097, c'est l'un des rares monuments du 11è siècle qui nous soit parvenu sans altération majeure de sa pureté primitive.
Elle offre donc le plan qu'elle avait lors de sa construction :
- une nef de 6 travées à 3 étages, voûtée en berceau
- des collatéraux voûtés d'arêtes surmontés de tribunes en demi-berceau
- un large transept avec une absidiole sur chaque croisillon
- un choeur en hémicycle entouré d'un déambulatoire à trois chapelles rayonnantes
Les murs latéraux de la nef sont très sobres. Les deux rangs de fenêtres supérieures sont cernées d'un cordon de billettes.
En-dessous, on trouve une rangée de fenêtres inscrites dans des grands arcs de décharge.
Les croisillons du transept ont deux étages de fenêtres : 2 baies en plein cintre surmontées par trois fenêtres sous arcades reliées par des arcs en mître portant sur de fines colonnes à chapiteaux.
Au sommet du pignon, un oculus cerné d'un cordon de billettes.
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
Le chevet : on distingue une abside à haute arcature, des absidioles et chapelles rayonnantes avec des colonnes et des contreforts plats.
Les toitures sont soulignées par une corniche à modillons.
Sur le carré du transept, on voit le soubassement rectangulaire de la tour et le premier étage octogonale.
Quelques modillons où se révèlent toute la fantaisie des sculpteurs du Moyen Age.
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
Intérieur
Les collatéraux sont voûtés d'arêtes
La nef est voûtée en berceau écrasé. Les colonnes engagées vont recevoir très haut les doubleaux.
Les tribunes qui surmontent les collatéraux s'ouvrent sur la nef par des arcades jumelles.
Elles sont voûtées en demi-berceau, avec d'épais doubleaux.
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
Le carré du transept est recouvert d'une coupole sur trompes
Les croisillons sont voûtés en berceau et divisés en deux travées par un arc en plein cintre sous lequel on trouve un mur diaphragme ajouré de 5 arcatures sur colonnettes.               —›
Le choeur comprend une travée droite et se termine par un hémicycle à déambulatoire.                                              –›
Sur certaines pierres du chevet, on peut voir les marques des tailleurs de pierres. Chaque tailleur de pierres avait sa marque, appelée signe lapidaire ou marque de tâcheron. Ces signes servaient au paiement des travaux.
En voici quelques-unes :

Pour revenir à :  Nivernais roman

Pour revenir à la page d'accueil :     Art-Roman.net

Nevers est le chef-lieu du département de la Nièvre