En remontant très haut dans l'histoire, le Val de Loire ne présentait pas le même aspect qu'aujourd'hui. Il était marécageux et très boisé. Trois îlots demeuraient cependant toujours émergés, sur lesquels s'édifièrent le village de Fleury, le monastère de Saint-Benoît et la villa de Germigny. Le monastère fut fondé vers 630-650, par des moines venus d'Orléans. On y respectait la règle de Saint-Benoît.
Vers 672, des moines vont chercher le corps de Saint-Benoît dans les ruines du Mont-Cassin, en Italie. Et l'abbaye devient un important lieu de pélerinage.
En 1020, l'abbé Gauzlin fait construire l'actuelle tour-porche, chef-d'oeuvre de l'art roman, dont il dit "qu'elle soit un exemple à toute le Gaule".
Après l'incendie de 1026, il restaure la crypte et le choeur et reconstruit le reste de la basilique.
Commencés en 1070 par l'abbé Guillaume, le choeur, la crypte et le transept sont achevés le 21 mars 1108.
La tour-porche
Le rez-de-chaussée est divisé en neuf carrés voûtés d'arêtes reliés par des arcs doubleaux grace à quatre piles centrales. La tour évoque la Jérusalem céleste de l'Apocalypse de Jean : "Sa longueur égale sa largeur. Elle a douze portes : trois à l'orient, trois au nord, trois au midi, trois à l'occident et elles ne se ferment pas parce qu'en ce lieu il n'y a ni jour ni nuit ..."
Les pierres sculptées de la façade nord
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
– deux lions tête-bêche
La lapidation de Saint-Etienne
Saint-Etienne est glorifié
Deux autres pierres sculptées

Pour poursuivre la visite  : Saint-Benoît 2

Pour revenir à  : Val-de-Loire roman

Pour revenir à la page d'accueil :     Art-Roman.net