Prieuré bénédictin dépendant de l'abbaye de Sarlat, il est mentionné pour la première fois dans une bulle du pape Eugène III en 1153.
On peut le dater de l'époque préromane pour la nef, et de la deuxième moitié du 11è siècle pour le transept et le chevet.
La nef n'a jamais été voûtée. Les baies plein cintre sont très larges. –›
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
‹– La nef
La croisée du transept est couverte d'une coupole. Les croisillons sont voûtés plein cintre, le mur du fond étant percé d'une baie plein cintre.                      –›
‹– Les croisillons communiquent avec la nef par deux étroits passages sous des arcs plein cintre (passages berrichons).
L'abside est voûtée d'un cul-de-four précédé d'une travée droite très courte voûtée en berceau.       –›
‹– Le choeur communique avec les deux absidioles par des passages plein cintre
L'abside est décorée de cinq arcs plein cintre retombant sur des colonnes posées sur un stylobate.
Les voûtes de l'abside gardent des restes
de fresques datant du 12è au 17è siècle.
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
Le mur sud de la nef en petit appareil.
‹– Le clocher
Le croisillon sud et le clocher
Saint-Léon-sur Vézère se trouve dans le département de la Dordognee, à 15 km au nord-est des Eyzies-de-Tayac

          Pour revenir à :    Périgord roman

Pour revenir à la page d'accueil :     Art-Roman.net